Réaction du Conseil du Commerce de France sur "les métiers du passé"

Le Conseil du Commerce de France publie un communiqué de Presse (voir ci-dessous) suite aux déclarations de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, mercredi 18 juillet sur RTL (https://www.rtl.fr/actu/politique/muriel-penicaud-sur-rtl-on-a-besoin-des-jeunes-7794151113 , à partir de la 3e minute) concernant les suppressions d’emplois dans le groupe Happychic et « les métiers du passé ».

Non, Madame la Ministre, être vendeur ou vendeuse dans une boutique,dans un grand magasin ou dans une grande surface n’est pas un métier du passé !
Le e-commerce et le numérique bousculent évidemment le commerce traditionnel. Tout va vite, très vite et le client veut tout, maintenant et « à pas cher ».
Tous les sondages le montrent, ces mêmes clients, y compris les plus jeunes, restent attachés aux vendeurs, aux conseillers de vente. « Et c’est tant mieux », selon William Koeberlé, Président du Conseil du Commerce de France, « car ces métiers représentent toujours un vivier d’emplois, surtout pour les jeunes et notamment pour ceux qui sont peu diplômés ».
France Stratégie, dans son étude sur « Les métiers en 2022 » prévoyait ainsi en 2015 que 100 000 emplois supplémentaires de vendeurs et vendeuses verraient le jour entre 2012 et 2022 (soit 1,1 % de plus). Dans l’enquête en besoin de main d’oeuvre pour 2018, les postes de vendeur représentent 81 289 projets de recrutements, soit 3,5 % des projets tous secteurs confondus. Dans le seul commerce de détail, la vente représente près d’un million d’emplois. Cela ressemble plutôt à un métier d’avenir, avec de forts potentiels de développement… à condition qu’il reste des employeurs.
Et c’est là qu’est l’enjeu. C’est cela que révèlent les suppressions d’emplois annoncées. « Ce n’est pas le métier de vendeur qui est en danger, c’est le commerce physique ! » explique William Koeberlé. Ce commerce qui fait face à une concurrence déloyale des pure players américains et chinois et leurs millions de produits vendus à moindre coût, parfois sans TVA, ni respect des normes de sécurité imposées aux commerçants et e-commerçants français. Ce commerce qui irrigue les territoires mais paye cher cette présence physique, notamment parce que la plupart des impôts locaux sont encore assis sur les surfaces de vente et non sur l’activité des commerçants.
Ce commerce a besoin de se digitaliser, de se moderniser pour offrir aux clients des espaces de vie et des expériences conformes à leurs nouvelles attentes. Ce commerce doit disposer des moyens et outils nécessaires pour accompagner ses vendeurs dans l’acquisition des compétences indispensables pour répondre à cette demande d’omnicanalité, rester performant et continuer à créer des emplois.
Le e-commerce représente 8,5 % du chiffre d’affaires du commerce de détail, ce qui signifie que plus de 90 % se réalisent encore en magasin. Les propriétaires de ces magasins contribuent fiscalement, économiquement et socialement au dynamisme de la société française et espèrent pouvoir le faire encore longtemps, afin de permettre aux 3,5 millions de femmes et d’hommes qui travaillent dans le commerce de conserver un emploi.
Avec son plan « Action Coeur de Ville » et la mission sur la fiscalité, certains membres du Gouvernement semblaient avoir pris conscience du rôle majeur du commerce dans l’attractivité des territoires.
Non, Madame la Ministre, être vendeur ou vendeuse n’est pas un métier du passé, c’est un métier qui se transforme pour répondre aux nouvelles attentes des clients qui eux n’opposent pas Internet et le magasin. Le commerce est simplement devenu omnicanal !
communiqué de presse version PDF
Article de presse : Fashionnetwork  > Lire la suite

Le Conseil d'État annule le décret tertiaire

Le Conseil du Commerce de France, PERIFEM et l’Union des métiers et de l’industrie hôtelière se félicitent de l'annulation par le Conseil d'État en date du 19 juin du décret sur la performance énergétique des bâtiments du secteur tertiaire contesté par le Commerce et l'industrie hôtelière.

Lire le communiqué de presse commun et voir les retombées presse.  > Lire la suite

Revitalisation commerciale des territoires : le CdCF présente ses propositions au Sénat

Revitalisation commerciale des territoires : le CdCF présente ses propositions au Sénat

Le 28 mars 2018, à l’occasion de son audition par la mission sénatoriale sur la revitalisation des centres villes et centres bourgs, William Koeberlé a présenté les propositions du CdCF pour revitaliser le commerce sur l’ensemble du territoire, et pas uniquement dans les centres villes.

Article de presse : Sport guide  > Lire la suite

Soldes - résultats de la concertation des professionnels dirigée par William KOEBERLÉ

Soldes - résultats de la concertation des professionnels dirigée par William KOEBERLÉ

À l'occasion du démarrage des soldes d'hiver 2018, William KOEBERLÉ, Président du Conseil du Commerce de France et Premier vice-Président de la Commission de concertation du commerce, présente la synthèse des résultats de la concertation sur les soldes.  > Lire la suite

CdCF, Perifem et UMIH : réaction à la suspension totale du «décret tertiaire»

Le Conseil du Commerce de France, PERIFEM et l’Union des métiers et de l’industrie hôtelière se félicitent de la suspension totale du Décret n° 2017-918 du 9 mai 2017 relatif aux obligations d'amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire, dit « décret tertiaire ». Lire le communiqué de presse.  > Lire la suite

CdCF : Communiqué Recours "Décret tertiaire"

Le Conseil du Commerce de France, PERIFEM et l’Union des métiers et de l’industrie hôtelière ont décidé de former conjointement un recours en annulation auprès du Conseil d’Etat à l’encontre du Décret n° 2017-918 du 9 mai 2017 relatif aux obligations d'amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire, dit « décret tertiaire ». Lire le Communiqué  > Lire la suite
Pour un développement équilibré des différentes formes de commerce

Pour un développement équilibré des différentes formes de commerce

Dans le cadre de son appel aux candidats, le Conseil du Commerce de France a présenté le 8 mars à la presse ses propositions pour un développement équilibré des différentes formes de commerce.

Télécharger le communiqué. Voir la revue de presse  > Lire la suite

CdCF : présentation à la presse «  propositions pour renforcer l’attractivité commerciale des territoires

CdCF : présentation à la presse « propositions pour renforcer l’attractivité commerciale des territoires

Dans le cadre de son appel aux candidats, le Conseil du Commerce de France a présenté le 23 février à la presse ses propositions pour renforcer l’attractivité commerciale des territoires. Télécharger le communiqué et voir la revue de presse.

 
 > Lire la suite

Le CdCF interpelle les candidats sur l’avenir du commerce

Le CdCF interpelle les candidats sur l’avenir du commerce

À l’occasion des prochaines échéances électorales, le CdCF se mobilise auprès des pouvoirs publics, élus et candidats pour les alerter sur l’impact des politiques publiques sur la situation du commerce, secteur d’activité du quotidien des Français et lance une vaste campagne de communication autour de son Manifeste « Une nouvelle politique pour le commerce - Comment préserver l’emploi ? ». Lire le communiqué de presse  > Lire la suite

Un nouveau Président pour le CdCF

Un nouveau Président pour le CdCF

Le 7 juin 2016 William  G. KOEBERLÉ a été élu à la présidence du CdCF.

William KOEBERLÉ est administrateur du CdCF depuis 2014, il est également président de la FFPS (Fédération Française de la Parfumerie Sélective) depuis 2011 et de la FEPD (Fédération Européenne des Parfumeurs Distributeurs) depuis 2015. Voir le communiqué et la Revue de Presse (dont LSA, Le Figaro, Les Echos...).  > Lire la suite